Questions aux gagnants

Nous avons posé quelques questions aux gagnants de la Coupe Antoine de Saint-Exupéry pour connaître leurs motivations.

 

Aurélien Flicourt

 

  • Qu’est-ce qui t’a motivé pour participer à la coupe Antoine de St-Exupéry ?

C’est le professeur principal de notre classe qui nous a fait découvrir ce concours et nous a encouragé à y participer. Faisant partie de la seconde Aéronautique et Espace du lycée Léon Blum du Creusot, j’ai trouvé l’idée de ce concours très intéressante, d’autant plus que son thème est en rapport avec celui de notre classe.

 

  • Pourquoi as-tu choisi ce métier en particulier dans le transport aérien ?

J’ai choisi le métier de technicien aérostructure car je l’ai trouvé original, intéressant à étudier et peu commun. De plus, c’est l’un des métiers qui avait été évoqué lors de notre visite de l’entreprise Airbus à Toulouse avec ma classe.

 

  • Comment as-tu travaillé sur ton projet ?

Tout d’abord, j’ai choisi le métier de technicien aérostructure. Je me suis informé et renseigné sur ce métier à partir, notamment, des informations présentes sur votre site. Ensuite, j’ai fait les plans de mes planches de BD : j’ai commencé par choisir le nombre de personnages, j’ai écrit le synopsis et le scénario puis j’ai découpé le récit case par case. Après, j’ai imaginé les différentes scènes de la BD et j’ai commencé par faire une première esquisse de mes personnages, actions, lieux… J’ai retravaillé mes planches pour ensuite les scanner et les réaliser sur un logiciel de montage. Pour finir, j’ai mis de la couleur à mes deux planches grâce à un logiciel de retouche d’image.

 

—————————————————————————————–

Florent Delsalle-Delclos

 

  • Qu’est-ce qui t’a motivé pour participer à la coupe Antoine de St-Exupéry?

Car j’aime bien les challenges. En plus le thème me plaisait.

 

  • Pourquoi as-tu choisi ce métier en particulier dans le transport aérien ?

 Lors de mon stage 3ème à l’aéroport de Perpignan, j’ai pu observer différentes professions dont celle choisie dans ma narration. Et j’ai pu remarquer que ce travail nécessitait beaucoup de dynamisme et d’investissement.
De plus, je pense que cette profession n’est pas suffisamment reconnue.

 

  • Comment as-tu travaillé sur ton projet ?

 Je me suis documenté sur le métier choisi. Puis l’aéroport de Perpignan m’a accueilli grâce à M Castanet et M Leluc afin que je puisse observer le métier en question, interroger le personnel et réaliser des photos pour ma narration.

 

—————————————————————————————–

Thomas Noyer

 

  • Qu’est-ce qui t’a motivé pour participer à la coupe Antoine de St-Exupéry ?

Ce qui m’a motivé … c’est le fait de passer un concours dans l’aéronautique. Je suis passionné d’aéronautique depuis très longtemps, et j’adore prendre part à des concours auxquels il faut réaliser quelque chose et ou l’on peut ensuite gagner des lots … ça me donne une certaine confiance en moi si je gagne … cela me prouve que j’ai un minimum de talent artistique. En plus, le fait de mixer concours et aéronautique … j’adore

 

  • Pourquoi as-tu choisi ce métier en particulier dans le transport aérien ?

Si j’ai choisi ce métier dans le transport aérien (PNT/Pilote de ligne) c’est que c’est un rêve pour moi … depuis quelques années, j’ai constamment besoin d’être dans les airs … Comme beaucoup de passionnés, je fais du simulateur de vol, chez moi. Mais ce n’est pas suffisant pour moi … J’y prends du plaisir, certes; mais ce n’est pas la même chose … Ce que j’aime c’est les fortes sensations, mais dans la réalité… pas devant un écran. Le plus beau moment de ma vie a été la première fois que je me suis envolé: J’ai eu la plus belle sensation au monde: celle d’être libre … totalement libre; je défiais tout emprisonnement … même la gravité ! Une autre chose est que pour moi, depuis très longtemps, le plus bel endroit du monde, ce n’est pas une ile paradisiaque, ni rien de ce genre … C’est le ciel. Parfois je passe des heures à regarder, observer, et photographier les nuages … mais le plus bel endroit pour les voir reste dans le ciel, et en avion. Une dernière chose est que j’adore être aux commandes d’un véhicule… quel qu’il soit mais bien sûr, si il vole, c’est mieux. C’est pour cela que c’est le métier qui m’est tout de suite venu à l’esprit … Car c’est mon but, et je compte l’atteindre.

 

  • Comment as-tu travaillé sur ton projet ?

En fait, je suis tombé sur le concours par hasard, seulement 1 ou 2 semaines avant la fin des inscriptions. J’avais beaucoup de travail et peu d’inspiration … j’ai été libre seulement 2 jours avant la fin des inscriptions. La coupe (ou vous plus exactement) m’a écrit pour savoir si je comptais participer … et je leur ai répondu qu’il ne me restait que deux jours et que je n’avais aucune idée … Alors vous m’avez encouragé à essayer quand même et donner le meilleur de moi même. C’est alors que l’idée m’est venue en tête … en Français, nous avions écouté récemment un poème qui était chanté: Le Déserteur de Boris Vian. C’est un poème qui m’a beaucoup touché. Les paroles commencent par: « Monsieur le Président, je vous fait une lettre » Je me suis dit que je pourrais changer en « Monsieur le Commandant »… et exprimer ce que je ressens pour ce métier exactement comme le fait Boris Vian pour la guerre (Mais mon texte était positif bien sûr).
Je me suis mis à écrire et les paroles sont venues toutes seules … J’ai fait relire à mon père qui l’a trouvé très bien, et je l’ai publié!